REGROUPEMENT DE PLANS DE CHASSE POUR LE SANGLIER

16 Mai, 2018 | Actualité | 0 commentaires

Afin de faciliter la chasse du sanglier dans le bocage vendéen, le regroupement de Saint Georges de Montaigu dont le responsable est Jannick BONNIN et le regroupement des Landes Génusson dont le responsable est Gwénaël BROUSSEAU se sont associés.

Messieurs BONNIN et BROUSSEAU se sont rencontrés quelques jours après l’ouverture de la chasse du sanglier suite à la réalisation des minimas de chaque plan de chasse. Par la suite, ils ont adressé un courrier à la Fédération Départementale des Chasseurs de la Vendée pour fusionner l’ensemble de leurs territoires.

Plusieurs associations de chasse ainsi que des chasses privées composent ces deux plans de chasse, soit plus de 14 000 hectares autour de Saint Georges de Montaigu et 5 000 hectares autour des Landes Génusson réparties sur une quinzaine de communes.

Messieurs BONNIN et BROUSSEAU nous livrent leurs témoignages :
– Auparavant, nous étions trop peu de chasseurs pour entourer les parcelles de cultures de plus de 30 hectares, maintenant, dans le cadre d’une battue dans ces grandes surfaces, nous accueillons avec plaisir l’ensemble des chasseurs du regroupement.
– La hantise des responsables était de dépasser accidentellement le plan de chasse lorsqu’ils ne nous restaient plus qu’un ou deux bracelets. En regroupant nos territoires, nous regroupons aussi nos bracelets, ce qui nous donne une grande souplesse dans la réalisation et une qualité de chasse retrouvée sur le terrain.
– Grâce à ce regroupement, nous avons prélevé 31 sangliers cette saison, sur les 19 000 hectares sans se soucier des frontières intérieures de ces deux plans de chasse.
– Cette démarche nous évite également d’acquérir d’autres bracelets avant d’avoir utilisé tous les bracelets de notre regroupement.

Ces dispositions nous permettent d’assurer une gestion efficace des sangliers et de répondre rapidement aux sollicitations de la profession agricole avec laquelle nous entretenons des relations privilégiées. Cela correspond également aux attentes des chasseurs et de notre Fédération.